Accueil > Activités > Ordinateurs Personnels : les OP > Numa, la radio du quartier du Breil

Numa, la radio du quartier du Breil

lundi 29 mars 2010, par gepeto

Numa est un petit ordinateur accroché au mur. Numa sait se faire écouter, c’est un serveur radio, la radio du projet Radio à Tak-Après dans la maison de quartier du Breil à Nantes.

Naissance d’un projet

Le projet commence par une rencontre avec l’association voisine, MIRE. Anne-Cécile et Erell nous ont fait part de leur projet de web-radio sur le Breil. Pendant 3 mois, autour de la dé-contruction du « porche », auront lieu des activités de quartier. De février à mai 2008, une web-radio devra retransmettre la vie de cet événement. Puis rester, prendre racine.

C’est une sorte de naissance, un avènement, des premiers sons, des voix, un premier cri pour une machine qui restera ensuite dans la maison de quartier. Bien des gens l’écouteront de loin, viendront l’écouter mais aussi, pourquoi pas, la voir. Alors faisons de cette machine, un « encore à voir », un corps à voir. Sa mémoire gardera les paroles et les sons, elle pourra aussi partager ses pensées et ses images, porter des sites oueb et parler d’autre chose, des autres choses.

Numa est née. Au début, je la voyais petite machine accrochée à un mur, silencieuse, des câbles la reliant au réseau Internet et à l’énergie. Elle peut passer pour une drôle de tête carrée mêlée de trucs électroniques, juste là pour décorer. Numa est un objet cybernétique.

Numa a une tache numérique de partage : elle délivre des informations, des histoires et des sons, des images et des textes sur internet à qui veut. Numa permet au visiteur, sans qu’il le sache, d’être un peu plus dans cet espace, la maison de quartier ou elle, elle est.

J’ai commencé.

Cerveau cybernétique

Pour Numa , on commence par la partie ’cybernétique’.

Un oeil sur la cuisine...

J’ai récupéré un disque dur de portable, 10Go suffiront pour le premier « cerveau ». J’y installe SME 7, une distribution GNU/Linux sur une carte EPIA 1200G.

- SME 7 est en place ;
- j’ai allégé des services inutiles pour le moment : messagerie, anti-spam ;
- un dokuwiki est sur le site principal ;
- le serveur de streaming radio/TV icecast2 est recompilé à neuf ;
- GNUMP3D serveur sur le port 8888 du répertoire et de l’ibays radio/sons (ca peut servir...) ;
- j’ai compilé mpd, des playlistes sont écoutables sur icecast et modifiables par mpd à travers le navigateur (voir aussi ici ;
- le répertoire ibays/radio/html/radios est accessible par FTP pour y déposer les fichiers.

Corps cybernétique

Puis commence le corps physique.

Un cadre en fer de cornière à placo-platre sert d’accroche.

L’EPIA 1200EG et un disque SATA 2 " de 80Go, tous deux neufs, sont fixés sur une plaque de racloire à peinture.

J’ai récupéré 2 plateaux d’un vieux disque de portable, et leur électronique pour figurer les yeux.

La plaque est placée, accrochée par une touffe de cheveux fait de câbles noirs et enfin des bras et des jambe en bleu électrique.

Je place le système dans son nouveau cerveau.

Ça y est !

JPEG - 89.8 ko

Je suis passé vendredi l’installer sur son mur et configurer le modem routeur ADSL pour établir la connexion. Lundi , leur téléphone ne marchait plus, je repasse et refais la configuration de ce modem.. Ça marche presque. Numa est visible sur Internet.

Le soir je règle encore l’ouverture du port radio, oublié dans la bataille, sur SME avec un config set icecast service access public status enabled TCPPort 2300 et signal-event remoteaccess-update. Deux dernieres formules magiques pour ouvrir Numa vers la diffusion radio... Ouf.

Cette fois, c’est pret, Numa est là

Début 2009, Numa déménage, sa connexion à Internet par le petit modem se coupait tous le temps et l’évennement du porche est bien loin maintenant. L’association LOLAB accompagne Tak-après sur une nouveau chemin avec toujours cette idée de web-radio...