Accueil > Activités > Environnement, social , écologie > Destination 2030 : Contribution sur l’aménagement du territoire

Destination 2030 : Contribution sur l’aménagement du territoire

mardi 17 avril 2012, par sarah

Destination 2030 est le programme prospectif de la CARENE, la Communauté d’Agglomération de la région Nazairienne. Cette contribution répond à un appel du Conseil de Développement de la CARENE où Sarah Trichet-Allaire siège en tant que citoyenne volontaire.

Il y a deux visions possibles pour l’aménagement de la CARENE et plus globalement des villes en France.

La première possibilité : les grandes agglomérations deviennent de plus en plus grandes, condensant emplois, services, culture. Dans ce cas de figure, le reste du territoire serait occupé par des exploitations agricoles très étendues, augmentant l’isolement des agriculteurs, et faisant des petites communes des cités dortoirs pour les personnes n’ayant pas les moyens de se payer des loyers sans cesse croissants dans les métropoles.

Mais une deuxième possibilité existe : non pas concentrer l’activité sur les grandes agglomérations, mais la répartir sur l’ensemble des communes.

Nous aurions alors un ensemble de communes petites et moyennes, bien vivantes, proposant des bibliothèques, cinémas, concerts, théâtre, et bien sûr des services au public tels que la petite enfance, l’accueil des populations vieillissantes, les services postaux et de télécommunication.

Ces communes seraient reliées par un réseau important de transport en commun. Pas dans le but de permettre des déplacements quotidiens pour le travail, puisque l’emploi serait réparti dans les communes et le télétravail développé, mais pour développer un enrichissement personnel et multiplier les échanges et rencontres.

L’application de cette idée sur notre territoire, c’est l’idée que la métropole Nantes Saint-Nazaire doive céder le pas à une agglomération riche de toutes ses communes. Chacune doit proposer tous les services nécessaires, des activités culturelles et artistiques de qualité – nous ne manquons pas d’artistes qui ne demandent qu’à se produire, mais qui se bousculent dans les grandes villes en espérant « percer ».

Ce déploiement d’activités et le maillage plus étroit du territoire dynamisera nos campagnes et rendra les villes plus vivables et plus démocratiques, car à taille plus humaine.


Ce document est sous Licence Creative Commons Paternité - Partage à l’Identique 3.0 non transposé

Documents joints