Accueil > Activités > Arts et techniques > Réflexions sur la musique des sphères

Réflexions sur la musique des sphères

dimanche 17 août 2008, par gepeto

Réunion d’introduction. Étaient présents :

- Julien APO33
- Fabien H
- Benjamin FdL
- Gepeto FdL

Vision des participants

Fabien

- espace hors social, plus facile que dans la rue ;
- fixer une durée, des scènes qui ponctuent l’histoire ;
- fixer un maximum au nombre de joueurs possibles.

Déroulement :

  1. Cérémonie d’introduction, incarnations d’être d’essence magique dans les joueurs
  2. Jeux en phase réel
  3. Cérmonie de libération
  4. Jeux/échanges virtuels continus à travers internet, forum, chat, etc.

- éviter au possible les problèmes d’accès à la technique qui avantagent certain, les problèmes de temporalités, de disponibilité si le jeu se déroule sur plusieurs jours. Les personages pouvant être incarnés par d’autres.

Vision du jeu :

Dans le style Nobilis,

- 5,7 organisteur-trice-s représentent des domaines d’aspect : guerre, techno, allure, être, etc. ("imperator" à la nobilis). Ce sont à la fois des sortes de maitres du jeu et les représentants d’une force autonome.

Ils distribuent une certaine quantité de leur pouvoir aux joueurs, mais n’ont pas d’interaction directe ; ils sont d’essence immaterielle. Par exemple, l’un a 20 points de technologie : il repartit ces 20 points entre 10 joueurs. Dans le cas de la résolution d’une action faisant appelle à la techno, on prendra en compte ces points.

La répartition peut changer, ce qui fait qu’éventuellement un joueur peut cumuler tous les points d’aspect et devenir "imperator" à la place du premier.

Julien

Ce pourait etre une sorte de ghost (ghost in the shell), l’esprit de la machine, du réseau

Gepeto

Par la suite, il y a à la fois un jeu entre les aspects majeurs, forces primordiales et leur vision du déroulement des parties, juste par la distribution des pouvoirs et la résolutions du jeu en tant que maitre de jeu ; et un jeu entre les joueurs et leur interprétation de l’histoire et leur envie. La complexité du jeu se fait par la multiplicité des MdJ [1] et leur organisation pour suivre et permettre le bon déroulement d’une séance en tant que collectif et par les multiples réactions des joueur-se-s.

Il y a plusieurs plans de jeu.

++++Idées et techniques

Partie technique, réflexions s’en suivant

Il se pose le problème du suivi : le réseau permet un suivi à distance pour la résolution des actions. Il faut donc prévoir une communication entre les MdJ qui doivent se synchroniser et suivrent les joueur-se-s et une autre communication pour la partie visible par les joueur-se-s et les actions. Il faut donc prévoir des interfaces différentes. Le fait que les MdJ soient actif-ve-s et nécessaires au déroulement facilite en fait la mise en place de jeux complexes.

- une sorte de chat/messagerie instantanée qui fait communiquer les Imperators
- un robot de résolution de règles, de présentation des données (feuilles de personnage), des différents personnages présents et du scénario (robot de scénario supplémentaire ?) assistant la résolution pour donner le résultat de l’action/réaction au joueur-se, plutôt qu’un système de résolution plus directe, trop déterministe et éloigné de l’attrait du grandeur nature sur le jeu de plateau.

pour le moment je vois donc ça comme ça :

plusieurs MdJ ont des interfaces de communications complètes

- sonore, canaux de communication verbale sur un serveur vocal commun
- données venant des joueurs, feuille de perso, état des capteurs
- données de la demande d’action si elle n’est pas verbale
- données de l’état dans le scénario (robot de scénario )

et des interfaces d’action

- sonore et verbale, communiquée aux autres MdJ et aux joueur-se-s
- données mise à jour de l’histoire au robot de scénario
- données mise à jour des feuilles de perso vers les joueur-se-s
- données de jeux pour les actions des interfaces et autres robots

Les joueur-se-s ont des interfaces qui les situent dans un autre plan plus réaliste, tout en permettant les communications nécessaires aux différents jeux de stratégie :

- interfaces selon l’histoire et le jeu, voix, texte en réseau, etc.
- interfaces obligatoires, suivi de la feuille de perso et communication avec les MdJ

Il y a bien une hiérarchie de plan de communication, avec des visiblités différentes :

- système, informatique du réseau et des échanges avec les robots d’assistance au jeu : c’est le système de jeu.
- un plan scénario/MdJ/Jeux (ici Imperator) et jeu entre les maitres de jeu
- un plan Joueur/jeux/réalité/objets et décors

questions :

Certaines actions purement verbales n’ont pas forcément de visibilité sur le réseau, mais dans quelle mesure ? Doit-on tout tracer pour mieux jouer ? L’approche GN dirait que non, ou alors il faut trouver des systèmes d’enregistrement permanents. Jeux avec les règles, triche et intérêt du role-playing, jeux dans le jeu ? Des espaces hors jeux sont nécessaires.

Notes

[1Maîtres de Jeu